fbpx

Faire son site web soi-même : les 13 points incontournables à checker !

Clic clic clic !
Marque de Fabrique creation site web debutant

Faire son site web soi-même : les 13 points incontournables à checker !

Faire son site web soi-même : les 13 points incontournables à checker ! 800 300 Amandine

On pense souvent qu’avoir un site web est obligatoire lorsque l’on est entrepreneure.
Qu’il est indispensable d’en avoir un pour faire plus « sérieuse », plus « professionnelle ».
Oui, forcément, ça aide mais c’est loin d’être la règle : j’ai accompagné certaines indépendantes qui ont attendu plusieurs mois, voire plusieurs années avant de se doter d’un site, sans que cela ne les freine dans le développement de leur activité !

Mais aujourd’hui est un grand jour : tu as décidé de te lancer dans la création de ton propre site web ! 
Et tu te sens submergée par tout le travail qui t’attend !
Que tu aies choisi de le développer sur WordPress ou sur une plateforme clé-en-main, je te donne ma liste des éléments « commerciaux, marketing et communication » ( = non-techniques) incontournables à inclure dans ton site web !

Faire son site web soi-même : les 13 points incontournables à checker ! 1

1. UN SITE WEB À LA STRUCTURE SIMPLE

Que tu crées toi-même votre site web via WordPress, Wix, SquareSpace… Ou que tu t’octroies les services d’un professionnel, la structure de ton site web doit rester simple.

Le but : que tes visiteurs s’orientent de manière fluide afin de faire le moins d’efforts possibles pour trouver les informations qu’ils recherchent.

Exit donc les structures alambiquées, en tiroir, les pages cachées et autres originalités !
Regarde le site d’Apple : la structure et le menu du site sont simples. Pas de secrets, pas de mystère, le visiteur va droit au but.

Marque de Fabrique blog site web apple

Très souvent, la structure des sites web se ressemble :

  • Accueil
  • À propos
  • Nos offres
  • Blog
  • Contact

Mon conseil : prends un papier, une feuille et planche sur le menu de ton site en imaginant le parcours de l’utilisateur !

2. UNE PAGE D’ACCUEIL CLAIRE

Il y a de fortes chances que tes prospects arrivent sur ton site web via la page page d’accueil (« home page »). Je te préconise donc de la créer et de la structurer de manière claire et simple, comme ton menu.

Inutile d’accumuler les effets spéciaux, les vidéos et autres effets techniques pour donner un air sophistiqué à ta création : l’idée est d’aider le visiteur à trouver l’info qu’il cherche rapidement, sans qu’il ne se disperse ou ne s’éparpille !

Idéalement, ta page d’accueil peut reprendre la structure de ton site, sous forme de blocs bien définis, redirigeant ensuite tes visiteurs vers les pages concernées.

Et surtout n’oublie pas : tes prospects doivent comprendre ce que tu proposes au premier coup d’oeil !

3. UNE PAGES = UN MESSAGE = UN OBJECTIF

Tu as la possibilité de faire ce que l’on nomme un site « one page » (= qui ne comporte qu’une seule page, l’accueil), mais c’est un genre que l’on retrouve plus souvent chez les start-ups proposant une application mobile que chez les prestataires de services !
Nous partirons donc du principe que ton site web sera classiquement divisé en pages : une page d’accueil, une page de présentation de ton offre, une page « contact », etc.

Pour que ton site soit le plus efficace possible, n’oublie pas que chaque page doit comporter un message et répondre à un objectif.

Par exemple, ta page d’accueil présente clairement et simplement ton activité (= le message) et permet aux visiteurs d’avoir une vue d’ensemble de ton activité, pour lui donner envie d’entrer un peu plus dans chaque rubrique de ton site ( = l’objectif).

Autre exemple : ta page « Offre » décrit ta prestation ( = le message) et son objectif est de convertir le visiteur en client (via un bouton ou un formulaire par exemple).

4. UNE IDENTITÉ DE MARQUE COHÉRENTE (SUR TOUTES LES PAGES)

Je t’en parlais dans deux précédents articles ( et , de manière un peu plus détournée !), une image de marque cohérente, c’est important. Parce que ça rassure. Mais aussi parce que cela offre un repère au visiteur de ton site : il sait où il est !

N’oublie donc pas :

  • D’apposer ton logo sur ton site, si tu en as un (de logo),
  • D’utiliser la ou les polices que tu emploies habituellement sur tes réseaux sociaux, ta carte de visite, etc., sans pour autant les multiplier (on en reparle plus bas),
  • D’exploiter la même charte graphique (pourquoi pas en déclinant ta couleur-phare en dégradé si tu n’en utilises qu’une actuellement ?).

Ça peut sembler un peu bêbête, mais les choses les plus basiques sont parfois bonnes à rappeler !

5. ASSURE-TOI DE LA LISIBILITÉ DE TON SITE

Pense à tes lecteurs et donne-leur envie de rester sur ton site en leur procurant un confort de lecture réel grâce à :

  • Un design « responsive » : ton site web doit pouvoir s’adapter automatiquement au support sur lequel il est consulté (ordinateur de bureau, smartphone, tablette, etc.)
  • Des polices lisibles : attention aux polices de type « manuscrites » qui fatiguent l’oeil et perdent en lisibilité sur de petits écran,
  • Des tailles de police convenables : prends garde aux textes écrits trop petits (ou trop gros).
  • Un nombre restreint de polices : ne multiplie pas les polices utilisées ! 1 police pour les titres, une pour le corps de texte ; et si tu joues avec les effets de gras et d’italique, c’est largement suffisant !
  • Des blocs de texte courts, aérés, des paragraphes espacés et pourquoi pas des « bullet points » pour structurer ton contenu ?

6. OPTE POUR DES VISUELS DE QUALITÉ

Rien de pire qu’une image de piètre qualité, qui pixellise ou qui n’est pas en accord avec ta charte, pour ruiner tous tes efforts !!

Et qui dit « image moche » dit « c’est louche, par ici ! » et donc… Perte de confiance = doute = adieu prospect.
Si tu veux déclencher l’effet « wahoo », prends soin de tes images !

7. ENCOURAGE LE PASSAGE À L’ACTION SUR TON SITE WEB !

Pour conserver la dynamique de ton site et inciter tes lecteurs à se transformer en prospects, rien de tel qu’un petit « CTA » !

C’est quoi ça ?
Le « CTA », aussi nommé « Call to Action » se présente sous la forme d’un bouton encourageant tes visiteurs a passer à l’action. Ce dernier se présente sous différentes formes :

  • « Découvrir »,
  • « Télécharger »,
  • « Prendre RDV »,
  • « Envoyer le formulaire »,
  • « Demander un devis »,
  • « S’inscrire à la newsletter »,
  • « Acheter », le plus connu 🙂
  • Etc.

N’oublie pas d’inciter tes visiteurs à agir en positionnant tes boutons cliquables intelligemment et avec parcimonie : l’objectif est de ne pas laisser les visiteurs repartir sans avoir pu, par exemple, collecter leur adresse e-mail pour les recontacter par la suite 🙂

Faire son site web soi-même : les 13 points incontournables à checker ! 2

8. UNE PAGE « À PROPOS » QUI NE PARLE PAS QUE DE TOI !

Savais-tu que la page « À propos » est en moyenne la deuxième page la plus lue sur un site web (juste après la page d’accueil) ? Pas question de la bâcler !

N’oublie pas de :

  • T’y présenter de manière accessible, sans usage de jargon professionnel que tes prospects pourraient ne pas comprendre,
  • Montrer que tu as compris les problématiques de ton client-idéal, parle de lui et de la solution que tu apportes à ses problèmes : en étant souvent la deuxième page la plus consultée d’un site web, il y a de fortes chances que ton visiteur passe par cette page avant d’aller voir plus en détail tes offres !
  • Si tu le peux et si tu le souhaites, tu peux y présenter quelques chiffres appuyant ton expertise,
  • Ajouter un appel à l’action (« Call to Action », CTA pour les intimes), tel que l’inscription à une newsletter, la redirection vers un formulaire de contact ou de prise de rendez-vous).

9. UNE PAGE « OFFRES » QUI VA DROIT AU BUT

Lorsque tu es en rendez-vous client, tu as la possibilité de répondre aux interrogations de tes prospects, d’apporter les précisions dont il a besoin pour se décider ensuite à opter pour ton offre ou pas.

Sur le web, c’est très différent.
Peu de prospects prennent la peine d’envoyer un message pour obtenir plus d’infos. S’ils ne trouvent pas les éléments recherchés, ils quittent le site et deviendront client chez celui qui aura été le plus clair.

Il te reste alors trois options : opter pour une offre très simple, proposer une offre « légèrement modulable » (avec quelques options claires et distinctes, bien précisées) ou, pour des services personnalisés et sur-mesure, débuter la démarche commerciale par un échange de vive voix avec le prospect.

Faire son site web soi-même : les 13 points incontournables à checker ! 3

10. N’OUBLIE PAS LES ÉLÉMENTS OBLIGATOIRES

Des mentions obligatoires doivent figurer sur ton site. C’est le cas par exemple :

  • Des mentions légales,
  • De la politique de confidentialité,
  • Des CGU ou CGV si tu commercialises un produit ou un service sur ton site.

Ne les oublie pas , cela peut te coûter cher…

11. SOIGNE TA PAGE « CONTACT »

La page « Contact » est importante : c’est la première étape vers une possible relation commerciale durable ! Souvent, elle comprend également des informations du type « Où nous trouver ».

N’hésite pas à indiquer quelques informations complémentaires telles que le délai de réponse moyen aux messages envoyés, l’adresse physique de ton bureau si tu en as un mais également les lieux où trouver tes produits si tu es distribuée en points de vente physiques par exemple.

12. NE FAIS PAS L’IMPASSE SUR LA FAQ !

La « Foire aux Questions », c’est un outil magique qui te permet de regrouper les questions les plus posées par tes clients actuels afin d’y apporter une réponse consultable par tous.
Et oui : si tes clients ont des questions récurrentes, il est fort possible que tes prospects aient les mêmes !

Évidemment, l’idéal serait d’apporter les réponses directement dans le contenu des pages de ton vite… Mais une piqûre de rappel dans la FAQ ne fait jamais de mal !

13. INTÈGRE DES LIENS VERS TES RÉSEAUX SOCIAUX

Inciter tes visiteurs à découvrir tes réseaux sociaux est important :

  • Cela fait partie des « bonnes pratiques » du web : les internautes sont habitués à retrouver ces petits pictogrammes dans la partie supérieure droite des sites web ou dans le pied de page (= « le footer »),
  • Les inviter à consulter tes réseaux sociaux, c’est aussi leur présenter une facette différente de ton entreprise, ce qui peut être bénéfique.

Et voilà, tu es équipée !
Bien évidemment, de nombreux autres éléments, notamment techniques, sont à prendre en compte afin que ton site web soit ultra-performant… Mais si tu souhaites réaliser ton site seule, ces 13 points constituent déjà une bonne base 🙂 Je te propose donc de retrouver la checklist complète juste ici !

À très bientôt,

Signature Amandine Steppe Marque de Fabrique

Laisser une réponse

Back to top