Personal branding : ces 9 détails insoupçonnés à surveiller d’urgence

par | 20 Avr 2020

Personal branding : ces 9 détails insoupçonnés à surveiller d’urgence

par | 20 Avr 2020

La perfection se cache souvent derrière de petits détails. Tout le monde n’est pas d’accord, mais c’est souvent à ça qu’on reconnait une offre, un service ou un produit de grande qualité : une attention particulière dans un colis commandé chez un e-commerçant, une prestation ou un service original dans un hôtel, etc.

Pour ton personal branding, c’est pareil. On ne pense pas toujours à certains détails qui, sous leurs airs insignifiants, font vraiment toute la différence (et peuvent parfois ruiner ton image…).

Étudions cela ensemble de plus près !


DÉTAIL N°1 : LES ÉLÉMENTS « SECONDAIRES » DE TON IDENTITÉ DE MARQUE

Quand on parle d’identité de marque, on pense tout de suite aux « gros travaux » : un site web, un logo, de jolies photos, etc..
En revanche, une fois que c’est fait, cadré et bien organisé, bon nombre d’entre nous oublient de s’attarder sur les détails, qui peuvent avoir leur importance.

Je pense par exemple à ta signature d’e-mail. C’est le dernier souvenir que tu laisseras à ton interlocuteur.
As-tu vraiment envie de laisser un souvenir impérissable, dans le mauvais sens du terme ? NON !
Ta signature d’email se doit d’être à ton image : soignée, professionnelle et cohérente avec ton image de marque globale. Elle peut également constituer un vrai « plus » lorsqu’elle est travaillée et pensée de manière à intégrer des liens redirigeant, par exemple, vers ton site, ton blog, un agenda en ligne facilitant la prise de rendez-vous.
Une signature d’e-mail réalisée par un professionnel coûte quelques dizaines d’euros mais peut faire toute la différence.

Et que dire de tes documents administratifs, tels que les devis, les factures ?
À quoi bon avoir une image de marque travaillée au cordeau si tes devis et factures ne comportent même pas ton logo !
Alors oui, c’est un détail, je ne te dis pas d’y passer 3 heures, d’autant plus que les logiciels de facturation permettent peu de personnalisation (et nous pondent des documents peu esthétiques, soyons honnêtes). Mais un logo, c’est presque toujours possible à ajouter. Et si tu peux, en plus, utiliser les couleurs de ton identité visuelle, ton personal branding te remerciera !


DÉTAIL N°2 : ADOPTE UNE ADRESSE E-MAIL PROFESSIONNELLE

Alors là, pas d’excuse !

Dès que ton nom commercial est choisi, troque ton adresse personnelle « papillondelumière28@aol.fr » pour une adresse e-mail plus en accord avec tes ambitions, comme « monprénom@entreprise.com ».

Parce que OUI, même si tu n’as pas encore de site web, acheter une adresse mail professionnelle est possible auprès de nombreux hébergeurs, pour une somme annuelle modique (quelques dizaines d’euros chez Gandi et chez OVH par exemple).
Et pour 20€ par an, tu peux t’offrir le luxe de ne plus avoir honte de ton adresse perso, non ?

DÉTAIL N°3 : FAIRE RÉGULIÈREMENT UN « PETIT COUP DE FRAIS »

Il n’y a rien de pire que des supports de communication qui semblent à l’abandon.

Que va penser ton prospect en découvrant que ton dernier post Instagram date de plus de  25 semaines ?
Que l’adresse de tes locaux, intégrée dans ta signature de mail, n’est plus valide depuis plusieurs mois ?
Que la page d’accueil de ton site web comporte toujours une bannière proposant « -20% avec le code NOEL2019 » alors que l’été approche à grands pas ?

Prends le temps, une fois par mois, de faire un tour « du propriétaire » afin de checker la validité de toutes les infos présentes sur tes supports de communication ?

Et une petite astuce, pour la route : n’oublie pas, chaque année, de mettre à jour la date présente dans le pied de page de ton site web !

detail-personal-branding-marque-de-fabrique-1

DÉTAIL N°4 : CONSERVE TON AUTHENTICITÉ

L’authenticité, c’est le secret du personal branding. Parce que c’est ta personnalité unique qui fait que tu es toi, que tu es appréciée (ou pas). C’est ta « secret touch ».
Et si tu décide de devenir quelqu’un d’autre parce que tu souhaites collaborer avec un secteur d’activité particulier… Ça ne marchera pas. Parce que jouer un rôle, c’est intenable sur la durée.

Ça me rappelle les « chanteurs à minettes » des années 60-70 à qui les managers demandaient de cacher femme et enfants – quand ce n’était pas leur homosexualité – pour faire rêver les fans. Pour ces « vedettes », la situation devenait souvent intenable et finissait en une des journaux car la vérité devenait trop compliquée à gérer et à cacher !

Conserve ce grain de folie qui fait que tu es inimitable. N’oublie pas que créer une image professionnelle et experte ne veut pas dire « austère et chiante ». Voilà, c’est dit.
  

DÉTAIL N°5 : CONTRÔLE TA E-RÉPUTATION, RÉGULIÈREMENT

Lorsque qu’une cliente décide de s’engager avec moi dans un coaching dédié au travail de son branding, ma première mission est de réaliser un audit de sa e-réputation. Il est important de faire un état des lieux pour partir sur de bonnes bases.

En revanche, ce travail de veille est à réaliser ensuite de manière régulière. Même si ton actualité n’est pas folle (ça viendra !), que tu n’as pas ou peu de publications à ton sujet. Parce que les dérapages ne viennent pas toujours de là où on les attend.

Pense à cette ancienne amie de fac’ qui, en déménageant, tombe sur un paquet de vieilles photos d’époque et décide d’en publier quelques-unes sur Facebook…

Mon conseil : réaliser une petite veille mensuelle en tapant ton nom sur Google et une vérification rapide sur Webmii pour savoir ce qui est publié sur toi !

DÉTAIL N°6 : PRÊTE GRANDE ATTENTION À TON SAVOIR-ÊTRE

Je te parlais dans cet article de ce chef d’entreprise bordelais à la réputation détestable. Car oui, tes actions font partie intégrante de ton personal branding.

Ça va de la simple politesse à la manière de traiter ses collaborateurs ou le personnel que nous sommes amenés à fréquenter (quid de Naomie Campbell, surnommée « La terreur des assistantes » après avoir agressé plusieurs collaborateurs, un chauffeur de taxi, etc.).

Je pense également à cette personne qui m’a demandé de l’aide par mail sur des points précis de sa communication et pour laquelle j’ai travaillé plusieurs heures. Après lui avoir transmis une réponse structurée, détaillée… Je n’ai jamais reçu un merci ou la moindre confirmation de lecture à ce jour.

J’apporte toujours mon aide avec plaisir. Sans attendre quoi que ce soit en retour. En revanche, je suis plutôt du genre « à cheval » sur les règles élémentaires de politesse. Cette absence totale de retour ne donne malheureusement pas une bonne image de mon interlocutrice…

DÉTAIL N°7 : ÉVITE DE LAVER TON LINGE SALE EN PUBLIC

On a toutes eu, un jour, un client « limite-limite ». Désagréable, rustre, voire même pire : un mauvais payeur.

Dans ce cas de figure, difficile de conserver une attitude professionnelle malgré la lassitude et l’agacement. Et surtout, de ne pas laver son linge sale en public. En d’autres termes, et même si la simple idée de le faire nous procure un immense sentiment de satisfaction, on n’affiche pas son client en public. La règle est aussi valable pour le concurrent mal intentionné qui nous balance de petits pics sur les réseaux sociaux, par exemple.

Nous sommes des adultes professionnelles. Conservons donc cette posture et réglons nos différends dans l’espace feutré et intime de nos boites mails et de nos échanges téléphoniques.
Et on évite d’inonder le compte Instagram, la page Facebook de son client de commentaires négatifs. On ne déboule pas non plus au standard téléphonique de Julien Courbet pour réclamer son dû parce que :

  • Laver son linge sale en public t’attribuera automatiquement l’image d’une petite personne revancharde,

  • Ça risque d’écorner ton image et de rebuter clairement tes prospects actuels (« Va t-elle faire ça avec moi si je ne réponds pas à son e-mail dans la seconde ? »),

  • Il y a des manières bien plus discrètes et bien plus efficaces d’obtenir gain de cause.

Et n’oublions jamais que nous sommes humaines : ce client « pénible » pour nous peut être le client de rêve de quelqu’un d’autre (la réciproque est également valable pour la prestataire qui travaille avec le client !).

DÉTAIL N°8 : TENIR SES ENGAGEMENTS

Tenir les engagements pris envers son audience est primordial dans la création de lien et de confiance. Ça peut paraitre simple, mais « dans la vraie vie », la situation peut parfois se compliquer.

Éloignons-nous deux secondes du personal branding pour parler plus largement de « fias’communication », avec le « Frichti Challenge ».

Cas pratique.
Juin 2019. Frichti, société de livraison de repas à domicile, organise en région parisienne le « Frichti Challenge« . La promesse aux gagnants : des dîners gratuits, « pour le reste de votre vie« . La règle du jeu-concours : passer commande chaque soir et poster ensuite sur les réseaux sociaux, la photo du dîner commandé. En cas d’oubli, le participant est automatiquement éliminé. Le hic : plus d’un mois après le lancement, 90 participants sont encore en lice. En cours de route, la marque décide donc de modifier corser les règles du jeu en y ajoutant de nouvelles conditions et des défis farfelus… Ce qui a pour conséquence de mettre le feu aux réseaux sociaux : déferlante de messages, création d’un hashtag « #frichtimatrahi » sur Twitter,… Frichti, qui avait pourtant réussi jusque là à tisser des liens forts avec sa clientèle, passe à présent pour une entreprise malhonnête et incapable d’assumer le lot promis aux participants. Raté !

détail-personal branding - marque de fabrique - 3

DÉTAIL N°9 : CE LANGAGE CORPOREL QUI PEUT NOUS JOUER DES TOURS

Tu le sais, il y a la communication verbale et non verbale.
Et ta communication non verbale peut te jouer des tours !

Qui n’a jamais vécu le coup de la main « molle et moite » lors d’une salutation cordiale pendant un événement professionnel ?
Qui n’a jamais eu la voix tremblotante pendant les premières minutes d’une prise de parole en public ?
Qui n’a jamais ressenti un sentiment désagréable en regardant la vidéo YouTube d’une personne experte dans sa thématique mais terriblement mal à l’aise face à la caméra ?

Ces éléments, malheureusement souvent incontrôlables et liés au mental, peuvent laisser un souvenir peu flatteur de nous.
Une seule astuce, pour remédier à ça, si tu es consciente de certains de ces points : travailler ton mindset et/ou te faire accompagner pour apprendre à dépasser ton trac et ta gêne pour que tout ton être « vibre » le bon message !


Il ne te reste plus qu’à passer en revue l’ensemble de ces éléments pour vérifier que ton personal branding est au top !

Dis-moi en commentaire si tu as fait des rectifications et si d’autres idées viennent !
J’ai hâte de te lire !

À très bientôt,

Signature Amandine
Signature Amandine

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *